Insuffisance rénale chronique du chat

Publié dans: Nourriture, Problèmes de santé
Tags: , , , , , , , , , , ,

Insuffisance rénale chronique du chat

Il y a de plus en plus de cas d’insuffisance rénale et nous nous satisfaisons de l’explication que les carnivores sont fragiles de la fonction rénale. Il est encore acceptable que le chat / chien soit en insuffisance rénale quand il est en âge avancé mais comment expliquer qu’un jeune animal est en dysfonctionnement de cet organe? Il y a plusieurs causes qui peuvent provoquer un dysfonctionnement rénal mais quand on voit avec quoi sont nourris nos chats aujourd’hui (alimentation industrielle de qualité médiocre) il n’est pas difficile de trouver le coupable number one.

Quelles sont les fonctions des reins ?

Filtrer le sang 

Le rein est composé de milliers de cellules qui s’appellent les néphrons. Ils ont un rôle très important dans le fonctionnement du rein, effectivement ils filtrent le sang et le débarrassent de ses déchets (toxines) ce qui aboutit à la formation des urines. Ils filtrent également des produits chimiques comme les médicaments. Le sang qui arrive au néphron produit l’urine primaire, ensuite il y a de nombreux échanges qui sont régulés par les reins dans le but d’éliminer les substances toxiques (urée, créatinine…) qui sont mélangés à de l’eau et transformer en urine définitive.

Maintenir l’équilibre hydrique (eau) de l’organisme 

Les reins régulent également la quantité d’eau dans notre organisme. Effectivement le corps a besoin d’une quantité d’eau précise et ce sont les reins qui se chargent de maintenir la quantité d’eau nécessaire pour son bon fonctionnement et d’en éliminer le surplus.

Maintenir la quantité de minéraux dans l’organisme 

Pour que l’organisme fonctionne correctement il a besoin d’une quantité de minéraux adéquate. Le surplus doit être éliminé afin de maintenir une homéostasie.

Produire des hormones, des enzymes et des vitamines 

Les reins produisent également des hormones (la rénine) qui ont pour fonction de réguler la tension artérielle, à produire des globules rouges (érythropoïétine EPO) et à maîtriser le taux de calcium dans l’organisme par la production du calcitriol qui est la forme active de la vitamine D.

Maintenir l’équilibre acido-basique dans le sang 

Les acides (uriques) qui sont en excès sont éliminés pour maintenir le PH sanguin idéal pour l’organisme.

Toutes ces fonctions des reins prouvent que leur bon travail est essentiel pour le bon fonctionnement de tout l’organisme. Si le rein est en dysfonctionnement, alors tout le travail du corps est compromis et les symptômes peuvent apparaître pour signaler que le travail des reins n’est pas optimal.

Symptômes d’une insuffisance rénale chronique

Ces symptômes sont des expressions de différents degrés qui dépendent du stade d’avancement de l’insuffisance rénale mais également de la capacité d’expressions symptomatique qui est propre à chaque individu. Il est important de savoir que les symptômes peuvent apparaître quand il y a déjà 75% de néphrons détruits.

Voici des signes qui ne doivent pas passer inaperçus :

– amaigrissement
– polydipsie (soif augmentée) et polyurie (miction augmentée)
– anorexie (perte d’appétit)
– vomissements
– pélage terne
– muqueuses pâles (anémie)
– abatement, lethargie
– déshydratation
– mauvaise haleine (possible ulcères dans la bouche)

Quelles analyses pour vérifier la fonction rénale?

Pour évaluer l’activité des reins il est important dans un premier temps de faire une prise de sang. Les paramètres de bases à vérifier sont la créatinine et l’urée (BUN=Blood Urea Nitrogen) qui permettent de mesurer les déchets du corps dans la circulation sanguine. Les taux de minéraux dans le sang sont également important, le phosphore (souvent en excès), le calcium et le potassium (souvent en baisse) sont à surveiller. En cas de muqueuses pâles il peut être utile de vérifier l’hémoglobine pour voir à quel stade est l’anémie. En fonction des résultats d’autres analyses peuvent être utiles comme par exemple une échographie mais également d’autres paramètres pour voir si l’insuffisance rénale n’a pas endommagé d’autres organes comme le foie par exemple. Selon les nouvelles études il y un nouveau diagnostic le SDMA (sérum créatinine et symmetric dimethylarginine) qui permettrait de détecter l’insuffisance rénale chronique à un stade précoce. C’est un marqueur biologique de la fonction rénale plus sensible pour la détection de maladie rénale par rapport à SCR (créatinine sérique) ce qui peut faciliter le diagnostic et la prise en charge de la maladie rénale chronique.

« La SDMA augmente en moyenne lors de 40% de perte de fonction rénale. Chez le chat, elle augmenterait 17 mois plus tôt que la créatinine et 10 mois plus tôt chez le chien. De plus, contrairement à la créatinine, la SDMA n’est influencée ni par la masse musculaire de l’animal ni par d’autres facteurs extra-rénaux », souligne Kristine Kamosi, responsable formation et communication scientifique chez Idexx. 

Le diagnostic d’insuffisance rénale tombé, que faire maintenant?

Préserver la fonction rénale 

Dans l’insuffisance rénale chronique il y a une destruction progressive de cellules rénales. Il y a de différents stades de cette destruction. Il est essentiel de se focaliser sur le fait qu’il faut préserver le pourcentage de cellules saines afin que la fonction d’épuration de l’organisme soit suffisante pour le maintien de l’organisme. La bonne hydratation pour diluer les substances à éliminer par le rein et donc faciliter l’épuration rénale est indispensable et va de paire avec un régime de qualité et adapté aux carnivores. Il est également important d’éviter si possible la prise de médicaments toxiques pour les reins (néphrotoxiques) comme par exemple les AINS et certains antibiotiques. La survaccination peut avoir également un grand impact sur les reins.

Encore une fois : « Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture »

Chaque espèce a besoin de nourriture physiologiquement adaptée pour que son corps et donc l’ensemble de ses organes puissent fonctionner correctement et maintenir son homéostasie. Les organes de chaque espèce vivant ont leur propre mode de fonctionnement et c’est pourquoi la nourriture non adaptée fragilise leurs organes et provoque leur dysfonctionnement.

Il y a bien sûr des traitements médicamenteux qui peuvent soulager l’animal des symptômes insupportables mais apporter un régime équilibré et adapté est une chose primordial car la nourriture étant la base de santé c’est grâce à elle que la prévention pourra se faire.

Quel régime en cas d’insuffisance rénale chronique ? 

Surtout pas la croquette ! 

Et même pas la croquette « spécial rénal » ? 

Les croquettes « spécial rénal » ne répondent pas non plus aux exigences d’hydratation alimentaire des chats. Le chat en insuffisance rénale a tendance à perdre une grande quantité d’eau. Ces croquettes spéciales (d’une marque vétérinaire très connue) ont un taux d’humidité de 5,5%! et environ 40% de glucides!

« Je dois dire que je trouve vraiment incroyable quand j’entends parler du très grand nombre de chats recevant des fluides sous – cutanés tout en étant maintenu sur un régime de nourriture sèche » , écrit Pierson « Ceci est une pratique extrêmement illogique et malsaine et tous les efforts devraient être faits pour obtenir ces chats sur un régime alimentaire qui contient une teneur en humidité plus élevée. »

Ces régimes « spécial rénal » ont également un taux de protéines animales trop bas alors que les chats en tant que carnivores stricts ont besoin de grande quantité de protéines animales de haute qualité pour être en bonne santé.

Dr. Lisa Pierson est docteur en médecine vétérinaire et se spécialise dans la santé féline et donc porte son attention à la nutrition de cet espece. Voici encore un autre avis de cette vétérinaire sur les régimes rénaux :

« Les régimes «rénaux» restreignent les protéines au point que de nombreux chats – ceux qui ne consomment pas suffisamment de nourriture pour satisfaire leurs besoins quotidiens en calories – catabolisent (utilisent pour le carburant) leur propre masse musculaire, ce qui entraîne une atrophie musculaire et une perte de poids.. 

Cette dégradation interne de la masse musculaire du chat entraînera une augmentation de la créatinine (et de l’azote uréique du sang) qui devra être éliminée par les reins. L’augmentation de la créatinine et de l’azote uréique dans le sang, ainsi que l’atrophie musculaire, peuvent mener à une conclusion souvent erronée selon laquelle l’IRC du patient s’aggrave. » 

Effectivement une restriction protéique avant la maladie rénale chronique à un stade avancé n’a pas de sens pour cette spécialiste, et au contraire, selon elle, il peut aggraver la perte de poids et une atrophie musculaire.  

Contrairement à ce que beaucoup de gens continuent à croire, les études montrent que les animaux vieillissants et y compris ceux qui ont une maladie rénale ont besoin de plus de protéines, pas moins. Il faut juste que ces protéines soient d’une excellente qualité et ne surtout pas donner de protéines végétales ou les animales dénaturées et transformées et donc de mauvaise qualité ce qui est le cas de la croquette spécial rénale car il y a des protéines d’origine végétale et issues de sous-produits (plumes, poils, sang, becs, sabots, cretons, anciennes denrées, voire lisiers, matières stercoraires). En résumant, ce qui est problématique ce n’est pas la quantité de protéines mais leur qualité!

Alimentation humide : le meilleur régime pour un carnivore strict

Mais que signifie le CARNIVORE STRICT ?

– il a besoin de niveaux élevés de protéines animales (viande d’autres animaux)
– il ne possède pas d’enzymes nécessaires pour traiter efficacement les hydrates de carbone (glucides)
– il est conçu pour obtenir leur eau avec leur nourriture (proie=70 à 80% d’humidité, la nourriture humide en boîte=78% d’humidité, les aliments sec et donc la croquette de 5,5% à 10% d’humidité!)

La meilleure de solution est toujours un régime alimentaire adapté à chaque espèce. Qu’est-ce que cela veut dire? en fait c’est très simple, dans le cas de chat, ce carnivore strict il faudrait reproduire la composition de ces proies. Choisir sa nourriture qui se rapproche le plus d’une proie. Cela ne veut pas forcément dire la nourriture idéale car nous ne seront jamais aussi intelligents comme la nature mais nous pouvons faire de notre mieux. La première chose c’est à savoir qu’une proie comme souris ou oiseau se compose d’environ 70 à 80% d’humidité! Le chat trouve dedans de la viande et des organes. La proie se compose de chaire musculaire, des abats, des os (7% à 10%) et du gras. Ainsi cette proie lui apporte des protéines animale (environ 50% à 70%), des vitamines, des minéraux et des lipides (environ 15% à 30%) et très peu d’hydrates de carbone c’est-à-dire des glucides, (de 1,7 à 2% seulement!). Sans oublier que le chat la mange crue! Je suis persuadée que si on respectait ce régime physiologique naturel du chat il n’y aurait pas tant d’insuffisants rénaux aujourd’hui.

Le meilleur régime alimentaire en cas d’insuffisance rénale est la nourriture HUMIDEla nourriture industrielle sèche c’est à dire la CROQUETTE est à PROSCRIR!

Une bonne hydratation est essentielle pour que le carnivore strict puisse avoir une santé optimale. L’alimentation sèche provoque une déshydratation plus ou moins importante chez le chat et dans le cas d’insuffisance rénale chronique l’organisme très bien hydraté est une chose primordiale.

De plus, la plupart de croquettes sur le marché sont de mauvaise qualité. On trouve dedans entre autres des conservateurs, des additifs de synthèse, des colorants, des mycotoxines et tous ces substances toxiques doivent donc être filtrées par les reins. Cet organe déjà déficient en cas d’insuffisance rénale ne peut pas assurer ce travail de nettoyage sans s’abîmer encore plus!

Alors maintenant vous pouvez tirer certaines conclusions. Regardez les ingrédients de la nourriture sèche industrielle « spécial rénale » de votre chat et l’analyser en fonction de ses besoins physiologiques propres au carnivore strict. Vous serez surement surpris et choqués de découvrir que la plupart de croquettes sont bonnes pour nourrir les poules.

 

Faut il avoir peur de protéines en cas d’insuffisance rénale chronique? 

 

Il est courant pour les vétérinaires de prescrire un régime appauvri en protéines en se basant sur des études faites sur les rats qui ont reçu un régime hyper-protéiné. Ces études sont elles valides alors que le rat est un rongeur granivore à tendance omnivore? A ce jour il n’y a aucune étude qui montre que le régime appauvri en protéines ralentit la dégradation des reins.

Le vétérinaire homéopathique Dr Don Hamilton donne son opinion qui est la suivante :

« Il est communément pensé que lorsqu’il y a une preuve de maladie rénale, le taux de protéines devrait être réduit. Ce n’est pas correct pour la plupart des animaux. La réduction de protéines a peu d’impact sur la progression de la maladie rénale. En fait, réduire le taux de protéines dans le régime alimentaire peut réduire l’efficacité des reins. C’est parce que la quantité de sang filtrée par les reins (le taux de filtration glomérulaire) est liée à la protéine dans le régime alimentaire et la réduction de la protéine réduit le filtrage qui diminue l’excrétion des toxines. (Chez le rat, la protéine supplémentaire induit une filtration glomérulaire excessive, et la limitation des protéines alimentaires empêche la progression de l’insuffisance rénale). Bien que cela n’ait pas été observé chez les chiens ou les chats, ces données sont utilisées pour soutenir la restriction des protéines chez ces animaux domestiques. Je crois que ce n’est pas correct, étant donné que les chiens et les chats sont des carnivores (carnivore opportuniste pour le chien, carnivore strict pour le chat), alors que les rats sont principalement des herbivores, cette différence souligne les différents besoins en protéines entre les espèces) »

« Long-term renal responses to high dietary protein in dogs with 75% nephrectomy. » (« Réponses rénales à long terme à haute teneur en protéines alimentaires chez les chiens qui ont subis une néphrectomie de 75% »). Dans ce cas ils ont étudié la différence d’évaluation rénale sur des chiens à qui il manquait 75% des reins, en fonction d’un régime plus ou moins riche en protéines. La conclusion est qu’il n’est pas possible de corréler un taux de protéines important à des lésions rénales. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3702209

Le chat est un carnivore obligé strict et cela veut donc dire que son organisme a obligatoirement besoin de protéines animales. Remplacer ces protéines animales par des protéines végétales comme c’est le cas de la plupart de nourriture industrielle (croquettes, pâtées) n’est pas du tout une bonne chose. Ce qui est important c’est la qualité des protéines. Qu’en est-il pour la nourriture spéciale pour les reins? Il suffit juste de regarder les ingrédients et de les analyser. Ces croquettes contiennent très peu de protéines animales et de mauvaises qualité. Le reste ce sont des protéines végétales qui contiennent beaucoup d’hydrates de carbone (glucides). Les mauvaises protéines pour un carnivore sont des protéines végétales qui provoquent des crises d’urée. Effectivement, l’organisme d’un carnivore strict rejette ces protéines végétales qui sont sans valeur biologique et ainsi les reins doivent les éliminer. Cela demande beaucoup de travail à cet organe et quand il est en déficience il ne peut pas le faire correctement. De ce fait les reins s’épuisent encore plus et les déchets intoxiquent l’organisme.

« Lors de l’un des essais cliniques les plus reconnus concernant les effets de régimes riches en protéines sur la progression de l’insuffisance rénale chronique, des groupes de chiens diagnostiqués avec une insuffisance rénale chronique ont été nourris soit avec un régime riche en protéines, soit avec un régime pauvre en protéines. Aucune différence significative n’a été observée en ce qui concerne la progression de l’insuffisance rénale. De ce fait, un excès de protéines dans le régime alimentaire n’est pas apparu comme pouvant compromettre la fonction rénale, même en présence de taux de protéines endogènes élevés associés à la maladie. En fait, sur une base individuelle, certains chiens qui étaient soumis à un régime alimentaire riche en protéines s’en sont mieux sortis. Cette découverte a été associée au fait que les protéines sont nécessaires pour la fonction cellulaire et la réparation des cellules ».
Kirk’s Current Veterinary Therapy XII
http://www.labbies.com/nutrition_letters.htm#Restriction

« Le mythe selon lequel un régime riche en protéines est dommageable pour les reins a probablement commencé parce que, par le passé, les patients avec des maladies des reins étaient habituellement placés sous un régime pauvre en protéines. De nos jours, on les mets plutôt sous un régime qui n’est pas nécessairement pauvre en protéines, mais plutôt sous un régime contenant des protéines plus digestes, afin d’y retrouver moins de sous-produits du nitrogène. »
Veterinary Services Department, Drs. Foster & Smith, Inc.
http://www.peteducation.com/article.cfm?cls=0&articleid=1104

Ce qui est important de prendre en compte c’est la qualité et donc la biodisponibilité de la protéine, le teneur en matières grasses et le taux d’hydrates de carbone (glucides). Concernant les minéraux, il est important de faire attention surtout au phosphore.

La question du phosphore en cas d’insuffisance rénale chronique

Les reins entre autres ont pour rôle d’équilibrer les niveaux de phosphore dans l’organisme. En cas d’insuffisance rénale l’élimination de surplus de ce minéral peut être affectée. De ce fait, lors des analyses sanguines il est important de vérifier le taux de phosphore. En cas d’excès il faut diminuer les rations d’abats (riches en sodium et en acide urique), attention également aux poissons (riches en phosphore et en sodium). Seulement il ne faut pas les supprimer totalement car ils apportent des nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Il faut réajuster leur apport en fonction des analyses sanguines. Sachez également que votre vétérinaire en cas de besoin peut vous donner des chélateurs de phosphore comme le carbonate de calcium qui permet de réduire l’absorption intestinale des phosphates. Ce chélateur permet à phosphore d’être éliminé dans les selles.  

N’oubliez pas que les abats comme le foie, le coeur contiennent des éléments nécessaires au carnivores. Ils sont riche en taurine (acide aminé), vit A, vit D, vit C, vit B.

Pour les autres minéraux sachez que leur biodisponibilité et alors leur assimilation optimale dépend de leur type (organique ou inorganique) et de quantité et de qualité de protéines. Les minéraux pour être véhiculés dans l’organisme ont besoin de protéines animales, si ces derniers sont en quantité importante et sont d’excellente qualité l’assimilation se fera plus facilement.

Dans les croquettes industrielles il y a souvent des minéraux (cendres) inorganiques et il y a peu de protéines animales et de plus souvent elles sont de mauvaise qualité (farines de viande, farines d’os, sous-produits, protéines végétales).Tout cela rend les minéraux difficilement assimilables et donc l’organisme doit les évacuer par les reins ce qui les fragilise. Cela explique donc le fait de faire attention au taux de minéraux dans la croquettes industrielle de mauvaise qualité! La quantité et la qualité de bonne protéine y étant absente les minéraux ne peuvent pas être assimilés et encore moins quand ils sont inorganique!

« Effects of dietary phosphorus and protein in dogs with chronic renal failure. » (« Effets du phosphore et de protéines alimentaires chez les chiens souffrant d’insuffisance rénale chronique »). La conclusion de cette étude est la suivante : chez les chiens en insuffisance rénale la rapidité de décès augmente avec le taux de phosphore de la ration et non avec le taux de protéines. Il serait donc logique d’en déduire que les viandes riches en phosphore sont à restreindre voir à éviter tout en gardant un régime carné pur. Ajouter à la ration des chélateurs de phosphore diminue l’absorption de ce minéral. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1476305

Enzymes digestives

Une petite note sur les enzymes digestives est aussi importante dans le cas d’insuffisance rénale chronique. Les enzymes digestives sont impliquées dans la décomposition des protéines, des hydrates de carbone et des graisses ingérés. Le carnivore digere par enzymes. Il a besoin que ces enzymes lui soient apportées par la nourriture physiologique adaptée à son espèce. La nourriture industrielle transformée est malheureusement dépourvue des ces éléments absolument vitaux (température de cuisson élevée). Le manque d’enzymes apportées par la nourriture empêche une bonne digestion des aliments et donc sa mauvaise assimilation. Si ces enzymes ne sont pas apportées par l’alimentation le pancréas doit travailler plus fort pour essayer de compenser ce manque. Inutile de dire qu’avec le temps cet organe s’épuise et tombe malade (pancréatite). Les autres organes comme le foie et les reins subissent également des conséquences.

Toujours mieux vaut prévenir que guérir

Prévenir plutôt que guérir est un principe de base. Si vous pensez qu’il manque à votre animal quelque chose qui peut avoir des conséquences sur sa santé ne repoussez pas le temps pour le corriger en se disant « tout va bien pour l’instant ». Quand un organe commence à être en dysfonctionnement votre animal peut être en souffrance ou au moins en mal-être à cause de symptômes qui sont là pour dire que quelque chose ne va pas et qu’à travers de ce signal l’organisme tente à se réparer et à retrouver l’homéostasie pardue.

La prévention est le meilleur moyen de donner toutes les chances pour que l’organisme de votre animal fonctionne correctement. Par prévention j’entends de lui apporter tous les éléments vitaux dont il a besoin pour avoir la santé optimale : la nourriture physiologique et donc adaptée à son espèce, l’environnement adapté et l’amour

Les êtres vivants ne se nourrissent pas que de la nourriture physiquement parlant. Il y a d’autres éléments qui sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. L’animal étant un être vivant comme les humains a besoin de non seulement se nourrir de la nourriture physiologique mais également vivre dans un environnement adapté à son espèce et de l’attention de la part de son humain. L’environnement qui lui permet de se reposer correctement, de jouer pour entretenir sa capacité physique, de profiter des éléments de la nature comme le soleil et l’herbe fraîche et d’être aimé par son humain sont de choses essentielles et nourrissantes tout autant que la nourriture physiologiquement adaptée pour maintenir son corps en bonne santé.

En conclusion

Le chat est un carnivore strict obligé, de ce fait il a besoin de protéines ANIMALES de qualité. En cas d’une insuffisance rénale chronique il est primordial de lui donner des protéines de très bonne qualité, digestes afin de les rendre les plus biodisponibles possible. Il doit manger des aliments HUMIDES, soit preparation de la gamelle fait maison avec des produits frais, soit une nourriture industrielle humide comme des pâtées également contenant des ingrédients de haute qualité. La nourriture industrielle contenant des sous-produits et de protéines végétales comme des céréales sont absolument à proscrire. Imaginez vous de nourrir un cheval ou une vache (en insuffisance rénale ou pas) de la nourriture à la base de viande? NON! alors pourquoi nourrir un chat qui est un carnivore strict des céréales? pourquoi ce régime tellement inapproprié? Je pense que la réponse entre autres est : les céréales, les pommes de terre ne coûtent pas cher et la croquette sèche est tellement pratique à donner!

Quand votre chat présente des symptômes d’urémie forte il est vital de pratiquer une FLUIDOTHÉRAPIE c’est-à-dire de le mettre sous une perfusion (chez votre vétérinaire) afin de l’aider à nettoyer son organisme des déchets et ainsi arrêter la crise d’urémie. En cas de crises modérées il est également possible de l’hydrater à l’aide des injections sous-cutanées (liquide de perfusion à se procurer chez votre vétérinaire).

Je vous recommande de faire régulièrement des analyses sanguines (environ tous les 6 mois) afin de bien suivre l’évolution de la progression de la destruction rénale. Grâce aux analyses vous allez pouvoir surveiller la créatinine, l’urée mais également le phosphore et d’autres minéraux importants. Cela vous permettra d’adapter au fur et à mesure son régime alimentaire et d’ajouter des éventuels suppléments naturels  mais surtout n’oubliez jamais que votre chat est un carnivore strict et non une poule, le régime carné est indispensable pour son organisme.

Suppléments naturels : 

Il existe également des produits naturels qui peuvent aider votre animal à son bien-être en cas d’insuffisance rénale chronique : des acides oméga 3, de la piloselle, des suppléments naturels riches en vitamines B (vitamine qui est hydrosoluble et donc souvent il y a une perte à cause des mictions importantes)… Si vous faites une restriction des abats pensez également à la vit. A, D, C, B et la taurine (acide aminé).

Information supplémentaires :

Si après vos recherches vous choisissez un régime de type BARF/RAW (cru) et pour diverses raisons votre animal ne peut pas manger d’os charnus ou vous avez peur de lui en donner n’oubliez pas qu’il en a besoin et que dans ce cas vous devez lui en apporter sous une autre forme afin de ne pas créer de carences. Il est possible d’ajouter à sa ration environ 2000 mg de calcium par kilo de nourriture servie. Vous pouvez vous procurer d’un supplément de carbonate de calcium ou de poudre de coquilles d’oeufs (moulues à l’aide d’un moulin à café). Pour savoir : une cuillère à café de coquilles d’oeufs moulues fournit environ 2000 mg de calcium. Les coquilles d’oeufs peuvent remplacer les os dans l’insuffisance rénale car elle contiennent principalement du calcium et peu de phosphore (97% de carbonate de calcium) et cela fait d’eux de bons chélateur de phosphore.  http://catcentric.org/nutrition-and-food/raw-feeding/whole-bone-alternatives-when-and-how-to-use-them-in-a-raw-fed-cats-diet/

Cependant la meilleure méthode (la plus naturelle) consiste à broyer la viande avec les os (finement) à l’aide d’un bon hachoir. Il faut just réajuster le pourcentage d’os en fonction des résultats de votre chat insuffisant rénal. Le rapport calcium/phosphore est un rapport d’os (calcium)/viande (phosphore).  

Je vous conseille d’acheter toujours des morceaux entiers de viande et non hachés. Effectivement cela minimise le risque des bactéries qui se trouve sur la surface et non à l’intérieur de la chaire. Même si l’organisme des carnivores stricts est très bien fait pour neutraliser les bactéries de la viande il vaut mieux rester prudent. Achetez toujours de la viande très fraîche et rincez-la bien sous un jet d’eau fraîche. Si jamais vous avez toujours peur des bactéries (ou vous avez un chat immunodéprimé) vous pouvez mettre vos morceaux de viande au four pour cuire au moins 20% de surface. La cuisson au four préserve plus de nutriments que la cuisson à l’eau. Dans votre préparation fait maison vous pouvez rajouter de l’eau afin de compléter les perte de celle-ci pendant la cuisson. 

Beaucoup de personnes croient encore que la nourriture industrielle sèche (croquette) est sûre de ce côté là. Pourtant il y a tant d’exemples qui montrent le contraire. Elle est souvent contaminée par des produits chimiques, des bactéries (salmonella par ex.), des toxines bactériennes, des mycotoxines mortelle, des acariens de stockage…! Dans le monde entier il y a des animaux morts à cause de la nourriture industrielle sèche et pourtant il y en a qui la trouvent plus sûre.  

Il est fréquent que les gens utilisent de la levure de bière en tant que supplément pour leur chat / chien, si c’est votre cas sachez que celle-ci est une source importante de phosphore et donc est à proscrire en cas d’insuffisance rénale chronique.

Le jaune d’oeuf cru est très riche en nutriment et donc c’est un excellent aliment pour les chats, mieux qu’une pilule multivitamine : vitamine A, B, D, E. Il contient beaucoup d’acides aminés (mais pas de taurine). Il contient tous les acides gras essentiels et des oligo-éléments. Cependant le jaune d’oeuf est une source importante de phosphore et donc n’est pas recommandé pour les chats en insuffisance rénale.

Le blanc d’oeuf cuit est beaucoup moins riche au niveau du plan nutritionnel par contre il reste une bonne source de protéines de bonne qualité et ce qui est important dans l’insuffisance rénale c’est qu’il ne contient que très peu de phosphore. Pour les carnivores en insuffisance rénale il peut être une bonne idée de remplacer une part de viande par un blanc d’oeuf pour diminuer le taux de phosphore dans la ration. Le blanc se donne cuit contrairement au jaune.

En cas de taux d’urée augmentée vous pouvez ajouter dans la ration les feuilles d’ortie séchées (réduites en poudre). L’ortie contient beaucoup de calcium (calcium : 60 mg à 3,24 g / 100 g, phosphore : 10 à 673 mg / 100 g) ce qui peut diminuer le taux de phosphore et de plus elle est alcalinisante.

Le stress a une grande influence sur le fonctionnement de l’organisme. L’environnement adapté et non stressant est très important pour les chats. Le stress provoque une mobilisation de l’organisme et puise beaucoup d’énergie. Les Fleurs de Bach peuvent être utiles pour votre chat. Evitez le stress provoqué par l’administration (répétée,dans le cas de fleurs de bach). Vous pouvez lui mettre des gouttes sur les pattes pour qu’ensuite il se lèche ou les mettre sur la peau (sur le bord des oreilles ou autre endroit). Vous pouvez peut-être également trouver un vétérinaire qui se déplace à domicile pour pratiquer une prise de sang de contrôle car en générale les déplacements sont une source de stress pour le chat.

Precisions 

Dans cet article « protéine animale de qualité » signifie une protéine non transformée et fraîche provenant d’un animal qui a été élevé dans un environnement de pâturage en plein air. La qualité de la viande et donc sa valeur nutritive dépend de l’environnement et de la nourriture de l’animal. Les animaux élevés en plein air et consommant une nourriture saine et adaptée à leur espèce n’auront pas besoin qu’on leur administre des antibiotiques et des anti-inflammatoires car leur qualité de vie les rend en bonne santé. Une vache qui n’a jamais vu de soleil et n’a jamais mangé de l’herbe fraîche ne donnera pas de viande de grande valeur nutritionnelle. Il est de même pour les volailles et leur oeufs. La question d’éthique est aussi très importante pour moi et j’espère qu’il est de même pour vous. 

Choisissez donc les protéines de qualité qui proviennent des animaux qui ont eu une vie avec la plus grande liberté possible, où ils ont été traités avec du respect et nourris correctement. Ils ne devraient pas recevoir d’antibiotiques ni d’anti-inflammatoires ni d’hormones. 

Les os doivent être toujours donnés crus et charnus (enveloppés de chaire).

Si vous optez plutôt pour la nourriture industrielle humide faites attention aux ingrédients et choisissez la meilleure qualité. 

 

Liens : 

catcentric.org

feline-nutrition.org

https://healthypets.mercola.com/

tcfeline.com

https://drive.google.com/file/d/0B_et-ZQAI0BjLUU1ZWFLZldrUlk/view

Il n'y pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Vous avez un compte chez catpapattes?
Connectez vous ici.

Copyright © 2017 catpapattes.com. Tous droits réservés.