Enzymes digestives et la santé des chats

Publié dans: Bien être du chat, Nourriture, Problèmes de santé
Tags: ,

« Le fait de dire que l’organisme peut digérer et assimiler facilement les aliments cuits pourrait se révéler un jour la pire erreur jamais commise par la science. » Edward Howell

ENZYMES, qu’est-ce que c’est ?

Les enzymes sont des protéines qui participent à toutes les réactions chimiques de l’organisme.

FONCTIONS BIOLOGIQUES des enzymes :

Il y a deux sortes d’enzymes :

–  enzymes métaboliques qui sont responsables de la réparation, de la formation et du fonctionnement de chaque cellule dans chaque tissu de l’organisme. Les enzymes métaboliques sont impliqués dans chaque élément du fonctionnement de notre cœur, de nos poumons, de notre foie, de nos artères, du sang, des muscles, dans tous les organes et les tissus.

–  enzymes digestives (protéases, lipases, amylases) qui font le travail de la décomposition des protéines, des hydrates de carbone et des graisses consommés.

Ces deux sortes d’enzymes sont en lien. Quand l’apport extérieur (par la nourriture) en enzymes digestives n’est pas adapté aux besoins de l’organisme, la production d’enzymes métaboliques est perturbée.

«Les enzymes sont des substances qui font que la vie est possible. Elles sont indispensables à chacune des réactions chimiques qui se produisent dans l’organisme. Sans enzymes, il n’y aurait aucune activité. On peut dire qu’elles sont les forces de travail qui construisent votre corps tout comme les ouvriers du bâtiment sont celles qui construisent votre maison. Vous pouvez avoir tous les matériaux de construction possible, pour bâtir une maison, il vous faut aussi des ouvriers qui représentent l’élément de vie essentiel. De la même manière, vous pouvez avoir tous les nutriments, vitamines, protéines, minéraux, … indispensables à votre corps mais vous aurez également besoin des enzymes, l’élément de vie, pour maintenir votre organisme vivant et en bonne santé ».

Le Dr Edward Howell, le premier chercheur à reconnaître l’importance des enzymes alimentaires dans la nutrition humaine.

Les enzymes digestives apportées par la nourriture

Lorsque la nourriture est chauffée ou mise en contact avec des dénaturants chimiques qui cause la perte de l’activité biologique les enzymes sont inactivées. Les pesticides, les herbicides, les conservateurs alimentaires, les additifs, les colorants artificiels et les exhausteurs de goût les détruisent facilement également. 

Le Dr Edward Howell, dans son ouvrage, «Enzyme nutrition», cite ainsi de nombreuses études montrant que des animaux nourris avec une alimentation déficiente en enzymes souffrent d’une dilatation du pancréas (augmentation pathologique du volume). Pour faire face à une surcharge de travail, les organes se dilatent. C’est ce que fait le pancréas lorsque la digestion des aliments capte toute la capacité disponible de production d’enzymes. Cela provoque un déficit de la sécrétion d’enzymes métaboliques. L’impact très important que la perte d’enzymes pancréatiques peut avoir sur la santé et sur la vie elle-même a été établi dans des études animales.

Une déficience en enzymes pancréatiques peut se produire quand l’animal est nourri qu’avec la nourriture “morte” car transformée et chauffée et donc dépourvue des enzymes. Avec cette nourriture l’animal ne reçoit que peu ou pas d’enzymes de sa nourriture. Il peut compter que sur son corps pour fabriquer les enzymes dont il a besoin pour digérer ses aliments mais malheureusement il ne pourra pas digérer complètement ses aliments. 

Effectivement dans ces cas, l’organisme doit quotidiennement se battre de plus en plus rudement pour essayer de décomposer les aliments. Tout cela fatigue énormément le pancréas qui a de plus en plus de mal à secréter suffisamment d’enzymes digestives et une sérieuse déficience en enzymes pancréatiques peut alors se produire. 

Avec l’âge, le pancréas ne sécrète plus toujours suffisamment d’enzymes digestifs. Cette carence en enzymes peut provoquer des maladies dégénératives car le fonctionnement cellulaire est mal assuré. 

Conséquences d’une insuffisance enzymatique

Les études montrent que des déficiences en enzymes digestives participent activement à l’apparition de nombreuses maladies chroniques.

Dans de nombreuses maladies chroniques comme des maladies inflammatoire, le cancer, le diabète, des allergies alimentaires on observe de faibles niveaux d’enzymes digestives.

Quand il n’y a pas assez d’enzymes digestives apportées par les aliments, le corps va se forcer pour en produire, fatigué car surchargé il ne pourra pas faire une bonne digestion. La mauvaise digestion a une forte influence sur l’organisme entier. Les macronutriments comme les protéines, les lipides (graisses) et les glucides (sucres) qui ne sont pas digérés favorisent une croissance de bactéries et nuisent fortement au microbiote intestinal. La mauvaise digestion provoque bien sûr la malabsorption des éléments nutritifs. Le système immunitaire affaibli, une pancréatite, allergies, cancers, inflammations, maladies dégénératives, peuvent tous être une conséquence de la mauvaise digestion et donc de la malabsorption des nutriments.   

En résumé :

Les enzymes sont les catalyseurs qui ont pour mission de transformer les matières premières brutes en une nutrition énergétique.

insuffisance enzymatique = insuffisance (carence) en nutriments = fort probabilité de maladies chronique et même la mort

Il est important de savoir que lorsque l’apport extérieur en enzymes digestives est insuffisant pour l’organisme, la production d’enzymes métaboliques est également perturbée. Ainsi, le fonctionnement cellulaire du corps n’est pas optimal.

Le pancréas se dilate à cause de cette déficience en enzymes. Des souris de laboratoire nourries avec des aliments transformés par la chaleur, dépourvus d’enzymes, ont un pancréas deux à trois fois plus lourd que celui de souris sauvages qui absorbent des aliments crus, riches en enzymes naturelles.

En effet l’aliment qui est consommé cru demande peu d’enzymes à l’organisme pour que la digestion se fasse correctement. Lorsqu’il est comblé par cet apport en enzymes extérieurs, l’organisme peut faire une réserve de ses propres enzymes au soutien du fonctionnement métabolique cellulaire.

Les enzymes actives sur les glucides comme les amylases ont pour rôle la dégradation des hydrates de carbone ou glucides. Chez le chat et le chien, l’absence d’amylase salivaire est directement compensée par la production de cette enzyme au niveau pancréatique. Cela permet la conclusion suivante : plus sa consommation d’hydrates de carbone est élevée, plus son pancréas est sollicité! 

Rappel : l’organisme des chats est fait pour utiliser des protéines et des gras comme une source d’énergie et il leur manque les enzymes nécessaires pour utiliser efficacement les hydrates de carbone. Quand le taux d’hydrates de carbone d’un carnivore strict est plus haut qu’il ne le devrait (ex. souris ou oiseaux se composent d’environ 3% d’hydrates de carbones) les hydrates de carbone en excès sont stockés comme gras ce qui peut provoquer des maladies graves comme entre autres le diabète. Un chat, le vrai carnivore n’est pas fait pour manger des céréales au goût de viande.

 

La coprophagie (manger des selles) chez les chats et plus souvent chez les chiens peut être causée par le manque d’enzymes.

 

 

Sources : https://products.mercola.com/healthypets/digestive-enzymes-for-pet/

 

 

 

2 Les commentaires pour: Enzymes digestives et la santé des chats
    • Avatarlubica
    • avril 16, 2019
    Répondre

    super article, j’adore!

    • AvatarVanechat
    • avril 19, 2019
    Répondre

    Super intéressant ! Merci et bravo :-)

Laissez un commentaire

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Vous avez un compte chez catpapattes?
Connectez vous ici.