Gingivite, stomatite, calicivirus du chat

gingivite_stomatite_calicivirus_chat

Si vous constatez que votre chat ne veut plus manger, fait des cries de douleurs pendant les repas, a des gencives enflammées, sent mauvais de la bouche ou bave il est fort probable qu’il court une des maladies communes du chat : gingivite, stomatite, calicivirus ou autre forme de maladie buccale que nos chers minous attrapent trop souvent malheureusement. Vous voulez déterminer ce qui arrive à votre chat et si vous pouvez le soigner vous-mêmes et en plus de façon naturelle? Alors cet article est pour vous.

Comment vérifier si votre chat souffre d’une infection/inflammation buccale?

Vous pouvez le faire très bien vous-même si votre chat se laisse ouvrir la bouche.

4_gingivite

Ce que vous allez rechercher c’est des gencives rouges et enflammées, des dents malsaines et des ulcères mais aussi du tartre. Attention tout de même car la douleur peut rendre votre animal violent et il peut vous griffer ou/et mordre sans faire exprès. Si vous l’amenez chez un vétérinaire insistez pour qu’il regarde à l’intérieur de la bouche de votre animal afin de bien déterminer de quoi s’agit-il. Il y a des chats qui sont très peu coopératifs et surtout quand ils souffrent mais prescrire des médicaments à l’aveugle sans connaître la cause de la douleur dans la bouche est inacceptable. Il est essentiel de savoir de quelle maladie il s’agit pour bien adapter le traitement. Alors il ne faut pas négliger l’exploration de la bouche. C’est à votre vétérinaire de trouver une bonne solution. Il doit bien explorer la bouche et peut essayer de procéder à un prélèvement de la salive (PCR) afin de l’examiner de quelle pathologie s’agit-il (calicivirus par exemple) et essayer de sentir l’odeur de la bouche (quand le chat sent très mauvais de la bouche il s’agit en général d’une infection provoquée par des bactéries, ou d’une insuffisance rénale).

 Que faire en cas de maladie de la bouche de votre chat ?

Dans certains cas il peut s’agir juste d’une inflammation, qui peut très bien se passer sans des traitements lourds et néfastes pour votre animal (corticoïdes, antibiotiques à long terme, extraction (avulsion) dentaire inutile).

2_gingivite

 

Tout dépend de l’étendue de dégâts et surtout des défenses immunitaires de votre animal. Quelle que soit la maladie, il faut agir pour soulager votre animal.

1. Extraction et/ou détartrage

1_gingivite

Dans le premier temps, si votre chat a des dents malsaines ou particulièrement entartrées il faut pratiquer un détartrage et extraction des dents malades.  Il n’y a pas 36 solutions. A ce stade là, ni les antibiotiques ni les produits naturels ne pourront rien faire. Rendez-vous chez un vétérinaire car ce n’est que lui qui peut le faire. A titre informatif (mais combien important) sachez qu’il existe une spécialité en médecine vétérinaire qui s’appelle  l’odontostomatologie. En cas d’extraction dentaire un vétérinaire spécialisé en domaine aura à sa disposition tout le matériel nécessaire pour ne pas faire d’erreur comme par exemple laisser des petits bouts minuscules des racines qui s’affecteront à nouveau. Il est également important de savoir qu’un vétérinaire odonto-stomatologue bien équipé utilise un appareil de radiographie dentaire avec un capteur qui se met directement dans la bouche de l’animal, beaucoup plus précis qu’une simple radio classique. En cas de la non possibilité de voir un spécialiste, essayer tout de même d’en trouver un qui a une bonne expérience en extraction dentaire et qui est très minutieux en chirurgie.

Les mauvaises bactéries sont la source principale de l’infection et le tartre en est le plus grand contributeur. Il peut engendrer beaucoup d’infections graves et si votre chat est en plus immunodéficient, cela peut vite devenir très grave pour lui. Il faut savoir que le détartrage diminuera les bactéries mais ne les supprimera pas définitivement. Donc, si votre chat poursuit le même mode de vie qu’avant, il faudra refaire le détartrage et tous les inconvénients qui le suivent : anesthésie, douleur, frais vétérinaires. Si son mode de vie est particulièrement malsain, il faudra le refaire souvent. Sinon, vous pouvez prendre soin vous-même des dents de votre chat et sans être obligés de lui laver les dents matin et soir avec une brosse à dent. Votre chat peut se nettoyer les dents en procédant à la mastication. Vous pouvez lui donner des morceaux de viande comme par exemple des ailes de poulets, de caille mais seulement crus! Ne donnez jamais des os cuits à votre chats, cela peut être très dangereux car les os cuits sont très cassants et peuvent perforer les organes de votre chat ce qui n’est pas le cas des os crus qui doivent être charnus!

Si certaines dents de votre chat sont malsaines, le vétérinaire peut pratiquer une extraction. Tout de même, selon moi il faut seulement faire une extraction sélective des dents les plus atteintes. Certains vétérinaires disent qu’il faut tout enlever mais d’après mon expérience ce n’est pas la peine de faire de votre chat un handicapé en quelque sorte. Si vous enlevez toutes les dents, sa vie ne sera plus jamais pareille. Le chat sans dents peut baver, ne pourra plus jamais mâcher de l’herbe pour se purger, croquer les croquettes, la viande etc. Certains vétérinaires pensent que tout le mal vient des dents, quelque soit leur état, même si elles sont saines. A mon avis, ils confondent les maladies ou n’ont pas suffisamment creusé. C’est qui s’est passé malheureusement avec mon chat. De mon expérience, je ne ferais jamais d’extraction de toutes les dents si celles-ci sont saines et surtout quand il s’agit d’une stomatite placée à la jonction de la langue et du palais ou aux piliers du pharynx (voir le cas de mon chat Chouchou).

2. Naturopathie

Si votre vétérinaire et vous déterminez que ce n’est pas une inflammation très importante, vous pouvez envisager des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour soulager votre chat. Il existe des méthodes naturelles très efficaces pour apaiser votre animal (dans le cas où votre animal ne souffre pas terriblement!!! Attention!!!).

Il faut réduire l’inflammation buccale mais il s’agit avant tout de renforcer son système immunitaire qui est à la base de tout le malheur. Cela constitue la méthode de prédilection de ce site, alors je lui consacre tout un article avec une liste de produits naturopathiques et leur posologie pour renforcer le système immunitaire du chat, vous pouvez le lire ici.

N’ayez pas peur d’être actifs chez votre vétérinaire. Premièrement, il ne sait ce qui se passe avec votre animal à la maison et ce n’est pas votre animal qui va tout lui dire. Deuxièmement, plus vous en savez et êtes intéressés, plus votre vétérinaire fera un effort pour bien s’occuper de votre animal. Certains vétérinaires utilisent trop souvent de méthodes trop générales qui s’avèrent parfois mortels pour votre animal, et c’est pareil pour les médecins. Il faut arrêter d’idolâtrer ces gens là! Tout le monde peut se tromper et personne n’est parfait. S’il vous dit que vous n’allez pas lui apprendre son métier, changez de vétérinaire. La bonne communication constructive avec votre vétérinaire est primordiale.

3. Antibioticothérapie et anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Si une infection est très importante avec des ulcères purulents, une antibioticothérapie peut être envisageable (antirobe, stomorgyl), celle-ci permettra de supprimer les bactéries qui se loge dans la bouche de votre chat, n’oubliez pas cependant de protéger son estomac et ses intestins contre cette agression en lui donnant les pro et les prébiotiques.

Si une inflammation est très importante, des anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être prescrits par votre vétérinaire.

4. Corticothérapie

Si jamais rien ne marche et votre chat souffre trop vous pouvez envisager avec votre vétérinaire une corticothérapie. Néanmoins, essayez de toutes petites doses en comprimés que vous pourrez diminuer afin de trouver la dose minimale efficace (tous les 2 voir tous les 3 jours). Évitez des injections de la cortisone à effet prolongé : ce sont de grandes doses et une fois injectées vous ne pourrez rien faire. Il existe aussi des injections de 48 heures si vous voulez soulager votre chat rapidement. Demandez en à votre vétérinaire. Cependant, n’oubliez pas que la cortisone ne supprimera pas ce virus, elle va juste masquer les symptômes. De plus, la cortisone diminue les défenses immunitaires et donc le virus sera encore plus virulent. Votre chat peut également s’habituer à la cortisone et demander des doses de plus en plus fortes. N’oubliez pas également que la cortisone est néfaste pour les organes vitaux comme les reins et le foie. Cependant, si les autres méthodes ne marchent pas du tout et le chat souffre terriblement et refuse absolument de se nourrir il faut le soulager. Il y a des effets secondaires de la cortisone qui peuvent être fatals mais vivre avec une souffrance en permanence est plus insupportable.

Attention

Ne laissez jamais un chat sans manger et surtout sans boire! Cela peut être fatal pour lui! et encore plus s’il est obèse (lipidose hépatique féline). Quand le chat souffre trop et refuse de manger essayez la viande blanche (poulet) crue hachée (par vous même) ou en tout petits dés, bien sûr BIO ou au moins fermier et très frais! Si votre chat préfère la chair de poisson, vous pouvez lui donner également du thon spécial chat de marque almo nature (pas de thon en boite de supermarché! trop salé!), du poisson cuit mélangé avec un peu d’eau de cuisson (saumon, cabillaud, filets de sardines, filets de maquereau, riches en oméga 3), ou encore des croquettes mouillées de bonne qualité. Il faut également éviter au maximum le stress chez un chat malade qui peut provoquer une chute de défenses immunitaires. Laissez-le se reposer dans un environnement tranquille et ne le réveillez pas à tout prix pour la prise de son traitement, le sommeil est réparateur, ce n’est pas grave si vous décalez un peu l’heure de prise de son traitement.

Astuce 

La viande hachée peut coller aux gencives et faire mal à votre chat, dans ce cas vous pouvez utilisez l’eau de graines de lin (mucilage). Mettez un peu de graines de lin dans un verre et ajoutez de l’eau, laissez pendant environ 15 minutes. Remuez tout, attendez pour que l’eau se sépare des graines et prenez juste cette eau qui est devenue très fluide, gluante. Mélangez-la avec la viande hachée, qui glissera plus facilement et ne collera pas aux gencives ni à la gorge douloureuse. Vous pouvez également en rajouter dans une nourriture humide (pâtée) de bonne qualité.

Conclusion

Les maladies buccales touchent beaucoup de chats et surtout les chats immuno-déficients (FIV, FELV) ce qui montre que le système immunitaire est la base de bonne santé. Quand il s’agit d’un chat qui ne présente pas cette déficience immunitaire, il faudrait à mon avis se pencher sur son mode de vie, son hygiène de vie et revoir également sa nourriture mais surtout approfondir des analyses cliniques afin de déceler le problème et ainsi trouver la cause de cette maladie buccale.

A travers cet article, je vous ai fait part de mon propre expérience de problèmes buccaux de mes chats ou des chats dont je me suis occupée dans le cadre d’une association de protection animale. Je vous invite à donner votre avis/opinions ou partager votre propre expérience concernant cette maladie.