L’alimentation industrielle animale, sait-on ce qu’il y a dedans?

Publié dans: Nourriture
Tags: , , ,

Pourquoi un tel article?

Cet article est né d’un simple coup d’œil sur la composition de certaines marques de croquettes et leur comparaison distinctive. En aucun cas il n’a pour but de critiquer ou de valoriser une marque particulière dans le but commercial. De toutes façons, j’ai évité de montrer, mentionner ou suggérer “la” ou “les” marques. Par ailleurs, je ne suis pas un vétérinaire ni un producteur des aliments pour les animaux mais tout simplement un acheteur curieux de savoir ce qu’il donne à manger à ses nombreux animaux de compagnie et à quel prix.

La composition de la nourriture animale 

La question s’impose toute seule quand on regarde la composition de certains aliments. Pour les carnivores tels que les chiens et surtout les chats, comment peut on envisager de donner un repas (une boîte) dont seulement 4% (voir photo) c’est la partie viande, c’est-à-dire de la viande et des sous produits animaux (je m’interroge sur la proportion viande et sous produits animaux mais c’est un autre sujet à polémique). Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un sous-produit, et bien ce sont les abats dont la peau, les os, les tendons, les sabots, les plumes, les poils … !!!

Viande, sous-produits animales et autres

(le site de la Commission Européenne définit très bien ce que c’est qu’un sous-produit animal et comment il est utilisé: http://ec.europa.eu/food/food/biosafety/bse/m04_107_fr.pdf). Le reste c’est des céréales, du gluten de maïs, les sous-produits d’origine végétale ??? Par définition un sous produit est un résidu non intentionnel, imprévisible et accidentel issue lors de la fabrication d’un produit, alors mon imagination s’emballe quand je pense ce qu’il peut y avoir dedans. Voilà un article de Wikipedia avec une source formelle http://fr.wikipedia.org/wiki/Sous-produit. Je vous invite à jeter un coup d’oeil sur la version anglaise du terme sous-produit qui est beaucoup mieux développé et où on peut apprendre beaucoup d’éléments intéressants sur le sujet. Bref, ce sont les choses que les animaux n’ont pas du tout l’habitude de manger. Avez-vous vu un chien manger spontanément du maïs ou un chat du pain par exemple?

C’est un peu comme si on commandait un côte de bœuf, ou plutôt une viande quelconque et on nous rapportait des restes du côté de bœuf d’une autre personne, mélangés avec des oreilles et des yeux du dit animal. Le tout présenté sous forme d’un hachis parmentier, en sachant qu’à part la partie “viande”, 95% de cette bouillie constituent des produits que l’on a pas l’habitude de manger (disons par exemple de l’herbe) et qui sont mauvais pour notre santé.

La conclusion

Ainsi, les maladies des animaux sont (trop) souvent le résultat d’une alimentation inappropriée. Cela va de soi: si l’on donne de la mauvaise nourriture aux animaux, leur santé sera également mauvaise. C’est aussi bien applicable aux hommes qu’aux animaux.

Afin d’éviter des trop fréquentes visites chez le vétérinaire, un poil rêche et mat, ou une mauvaise haleine entre outre chez votre animale, il vaut mieux opter pour une alimentation saine et nutritive pour lui. Il ne s’agit pas non plus de s’affoler sur ce qu’est la meilleur croquette ou le meilleur type de nourriture pour notre cher matou. La perfection n’existe pas tout simplement. L’homme a domestiqué l’animal en le retirant de son habitat naturel, quel qu’il soit, et cela a un prix.

Dans ce embarras des choix, des prix et des avis partagés où chacun veut avoir raison à tout prix, j’aimerais vous conseiller de prendre tout en compte, vous fier à votre intelligence et être en paix à la fin avec votre conscience.

Si vous voulez savoir quelles croquettes je préconise personnellement pour mes chats et chiens, lisez cet article.

Le réalisateur de The Simpsons  a tout compris

2 Les commentaires pour: L’alimentation industrielle animale, sait-on ce qu’il y a dedans?
    • FDS
    • décembre 19, 2013

    Bonjour,

    J’ai bien lu vos remarques concernant les boîtes humides pour chats. Je vais non seulement apporter des remarques mais aussi des corrections au texte ci-dessus. Sur le produit humide les 4% de volaille ne font pas référence à la teneur de viandes du produit mais seulement à la quantité de volaille dans la boîte. Quand il est noté sur une étiquette « Terrine à la volaille » (ou au porc ou au boeuf…) l’industriel a obligation d’indiquer le pourcentage de volaille (de porc ou de boeuf,…) dans la boîte. Ceci ne veut pas dire qu’il n’y a que 4 % de viandes dans la boîte !!!

    Ex : terrine au boeuf => « au » = 4 % minimum de viandes de boeuf dans la boîte
    Ex : terrine riche en Lapin => « riche » = 14 % minimum de viandes de lapin dans la boîte

    Voilà juste une précision sur ce point.
    Sachez tout de même qu’une terrine pour chat contient beaucoup de viandes…entre 60 à 70 % de viandes…

      • papattes
      • janvier 6, 2014

      Bonjour et merci pour votre réponse. Il est vrai qu’il va falloir repréciser car je pense que vous avez raison concernant les pourcentages. Cela ne change pas le fait que même si nous admettons que les 4% ne sont que des muscles, qu’en est du reste de la boite? Auriez vous des sources qui précisent que quand il est indiqué 14% du lapin, c’est de la viande (muscles) du lapin et non les autres parties de son corps? Pareil pour les sources quant aux obligation de l’industriel et le pourcentage exigée de la viande dans les produits pour les animaux. Si vous fournissez les sources, je réécrirai l’article, ou vous pouvez le rédiger vous-même et le publier sur le site. Cordialement.

Les commentaires sont clos.

Vous avez un compte chez catpapattes?
Connectez vous ici.

Copyright © 2017 catpapattes.com. Tous droits réservés.